Marketplace, atout majeur de l’e-commerce ?

Les marketplaces prennent de plus en plus de place sur le marché de l’e-commerce, la moitié des transactions mondial et hexagonal de ce dernier ont basculé sur les marketplaces. Elles représentent une véritable opportunité pour les PME, commerçants et artisans mais aussi un véritable casse-tête, submergés par le nombre de plateformes et les contraintes liées à la mise en place d’offres sur celle-ci. Petit guide pratique pour les néophytes ou tous ceux qui veulent en savoir plus.

C’est quoi une Marketplace ?

Une marketplace, ou « place de marché », est une plateforme de mise en relation entre acheteurs et vendeurs. Les pionniers du marché, jouant uniquement le rôle de plateforme (eBay, Leboncoin, Rakuten) ont peu à peu été imités par les grands retailers (Amazon, aliexpress, Fnac, Cdiscount) qui en ouvrant une marketplace sur leur propre site voit l’opportunité d’accroître leur inventaire de façon exponentielle. Plus récemment le concept s’est étendu aux distributeurs de toute catégorie (Zalando, Galeries Lafayette, Auchan). L’état du marché est donc celui d’une grande quantité de plateformes, sur lesquelles se trouve une quantité plus grande encore de vendeurs.

Beaucoup d’offres et de clients potentiels !

La première source de richesse et de complexité des marketplaces provient de cette profusion de vendeurs et d’acheteurs. Issus de tous pays, des commerçants avec ou sans stocks dans le cas du drop-shipping, où les vendeurs travaillent avec des réseaux de fournisseurs, les vendeurs multiplient leur présence sur les marketplaces, en faisant parfois varier leurs prix en fonction des plateformes. Une partie du processus de vente est gérée par les vendeurs eux-mêmes, ce qui comprend donc inévitablement une prise de risque. À ce titre, les plateformes exigent de mettre un certain nombre d’informations à disposition des consommateurs, à la fois sur le vendeur et sur ses produits.

Mais n’oubliez jamais que ces plateformes ont une grande visibilité, vous pouvez ainsi vous trouver confrontés à certains problèmes. Par exemple, des problèmes de compatibilité des produits, en fonction des zones géographiques où ils sont expédiés. Les problèmes peuvent également concerner vos prix de revient, des coûts cachés, notamment liés aux frais de douane doivent être pris en compte, la gestion du service client et enfin la disponibilité de vos produits en cas de forte demande.

La main mise des marketplaces dans la transaction commerciale

Si ces risques existent, ils sont encadrés par le niveau de contrôle et d’implication de la marketplace au cours de la transaction. Le contrôle sur les vendeurs, les informations fournies sur les produits ou la régulation de certaines pratiques commerciales (comme la vente à perte) sont de mise sur la plupart des plateformes. Dans certains cas, les plateformes assurent aussi une intermédiation de paiement lors de la transaction, avec la retenue de l’argent jusqu’à expédition de la commande. Dans le cas des marketplaces les plus impliquées, celles-ci se chargent même de l’expédition des commandes. Enfin, la plupart assurent un service de règlement amiable des litiges.

Au-delà de l’implication des plateformes, un autre élément important à prendre en compte pour limiter la prise de risque est la notation des consommateurs. Présente sur toutes les marketplaces, cette notation répond à des critères souvent détaillés (par exemple le temps de livraison, le niveau d’informations fournies, le service après-vente) et instaure une régulation globale du rapport entre vendeurs et acheteurs sur la plateforme. Vous serez jugé impitoyablement sur vos prestations. Des avis calamiteux mettront fin très rapidement à votre aventure commerciale.

Une profusion d’offre qui n’est pas sans répercussions

Avec un nombre croissant de marketplaces disponibles pour les e-commerçants, il peut être difficile de choisir à quel endroit vendre et de quelle manière. De plus, les acheteurs deviennent de plus en plus exigeants en termes d’expérience d’achat. Il faut donc combler leurs exigences et délivrer un service client exceptionnel.

Que ce soit pour démarrer une activité e-commerce ou pour se développer, il est important de bien choisir les marketplaces sur lesquelles vendre, mais aussi d’en comprendre leurs fonctionnements et différences.

Outre la grande profusion de choix et l’accès à des produits de niche, les marketplaces offrent souvent un avantage principal, et de taille, aux consommateurs : des prix très avantageux. Côté vendeurs, elles permettent d’optimiser les flux d’achat, d’approvisionnement, de stockage et de livraison et vous permettent ainsi de réduire vos coûts. A l’inverse vous serez confronté à une concurrence acharnée avec le risque d’être noyé dans l’abondante offre disponible sur ces plateformes. D’où l’importance de se démarquer en proposant des produits innovants en adéquation avec  la demande, la saisonnalité ou les tendances contextuelles.

Tarifs et commissions

Les tarifs sont assez aléatoires et vous devez prendre en considération le type de produits que vous vendez ainsi que le pourcentage de commission facturé sur vos articles, selon les marketplaces, cela peut varier du simple au double. En voici quelques exemples à titre indicatif :

  • Amazon : L’abonnement mensuel est de 39€ HT ou de 0,99€ par article vendu. Quant aux commissions, elles varient de 5 à 20%.
  • eBay : Selon le type de boutique, votre abonnement varie de 19,50€ à 149,50€/mois (+ des frais d’insertion pour annonces). Les commissions sont de 3 à 6,5%.
  • Cdiscount : L’abonnement est de 39,99€ HT par mois, les commissions varient entre 5% et 22%.
  • FNAC : Les commissions varient en fonction de l’état du produit vendu et selon la catégorie. L’abonnement pro est de 39,99 HT par mois et les commissions de 6,5 à 16%.
  • PriceMinister : De 39€ HT à 499€ HT par mois, les commissions sont variables par catégorie allant de 5% à 19%.

L’émergence des plateformes locales avec la crise de la COVID 19

En 2020, la fermeture des commerces, en raison de la crise sanitaire, a été un déclencheur de leur nécessaire digitalisation pour nombre d’entre eux via l’émergence de plateformes locales. Le digital est devenu un élément de survie et plus uniquement un axe de développement du business. La crise a été l’occasion de franchir le pas pour les commerces de proximité. Ces derniers ont pu trouver des solutions sur mesure par l’intermédiaire des places de marché, elles mettent en relation des producteurs commerçants locaux avec les acheteurs.

La crise sanitaire a renforcé l’accent local souhaité par les consommateurs. L’offre reste, néanmoins, très fractionnée, il manque un leader d’audience. Souvent initiées par les collectivités locales, ces marketplaces locales sont peu ergonomiques et rencontrent difficilement leur public. Elles ont tout de même le mérite d’exister et proposent des prestations peu coûteuses et peuvent vous faire gagner en visibilité.

Conclusion

Ce modèle économique, qui séduit tant de consommateurs et explique le succès des marketplaces, n’est pas sans conséquences économiques et sociales. Des produits rares et disponibles immédiatement impliquent des vendeurs extra-nationaux, qui ne paient pas toujours leurs taxes en France (en dessous d’un certain chiffre d’affaires). Un reproche majeur fait aux marketplaces est l’augmentation des expéditions polluantes qu’elles entraînent, avec des schémas parfois ubuesques de minuscules colis transitant d’un bout à l’autre du globe. 

Pour autant, le recours aux marketplaces est devenu un incontournable lorsque l’on souhaite s’installer sur le marché du e-commerce. Les acheteurs accèdent à un nombre d’offres plus important en comparaison avec un site d’e-commerce traditionnel. L’expérience client y est généralement soignée et les livraisons maîtrisées. De l’autre, les commerçants touchent une clientèle plus large, parfois inaccessible, et créent ainsi de la notoriété et de la visibilité avec davantage de conversions. Les places de marché sont également de vraies facilitatrices en termes de commerce international grâce à la mise en place simplifiée de partenariats. Enfin, elles permettent de tester ses produits sur un nouveau marché et de valider l’attrait d’un produit ou son positionnement de prix. Cela sans faire les efforts marketing nécessaires dans le cas d’un lancement par exemple. Vous toucherez une fraction des centaines de milliers de visiteurs de ces marketplaces et profiterez des fonctionnalités avancées des plateformes. Le problème qui se pose souvent quand vous vendez sur de nombreuses marketplaces différentes est la gestion du service client .Ce choix stratégique commercial ne s’improvise pas, JC DIGITAL vous accompagnera dans toutes les phases de votre transition numérique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :